0

Abraca – Imagic Games

Wow cela faisait maintenant quelques mois que je n’avais rien posté pour Jeu De Pixel et il faut dire que ça me manque beaucoup de ne plus écrire sur autre chose que du SEGA. Alors que j’ai pas mal de projets en cours, je me suis dit qu’un petit jeu indé pourrait être pas mal pour redonner un peu de fraîcheur : je m’en vais donc vous présenter ABRACA développé par Ankama sorti début avril 2016 que j’ai eu la chance de tester grâce à une version éditeur sur Steam, que vous pouvez acquérir au prix de 14.99€.

ABRACA_SC01

Les contes de fées, princes et dragons sont légions dans l’univers des jeux vidéo mais force est de constater que la plupart du temps cet univers est soit représenté dans des RPG soit cantonné dans des jeux de plateforme. Rien de tout cela ici, puisque cette antenne Canadienne d’Ankama à l’origine d’Abraca nous livre un party game plutôt  intéressant à mi chemin entre du BattleBlock Theater et du Castle Crashers pour rester sur des références de la scène indé. Ce jeu exclusivement (ou presque) multijoueur en local nous met dans la peau d’un Prince charmant devant sauver une princesse, jusque là rien de bien original, mais qui dit multijoueur dit forcément plusieurs princes (plus ou moins beaux) mais aussi plusieurs princesses. Par ailleurs, chaque stage est divisé en plusieurs niveaux que chaque prince devra terminer avant le temps imparti. Pendant qu’un des joueurs dirige son prince, les autres peuvent se « saisir » des monstres de chaque tableau pour déstabiliser le jouer principal et lui faire perdre de précieuses secondes. Dès que le temps est écoulé, le prince se transforme en crapaud et cède sa place au 2eme joueur (et ainsi de suite). Quand le premier tour est terminé, chaque joueur prend en main sa propre princesse pour un simili Smash Bros où le crêpage de chignon est nécessaire afin d’être la mieux placée aux points (ou poings). Après ce combat souvent très épique (imaginez vous avec 4 manettes autour d’un canapé et de pizzas/bières), le deuxième tour commence et ainsi de suite jusqu’à la fin du niveau où un boss attend chaque prince. Quatre niveaux assez différents pour ce mode de jeu du « seul contre tous » viendront agrémenter votre aventure.

ABRACA_SC02

Le deuxième mode de jeu s’apparente plus à du Castle Crashers et son mode arène où il conviendra d’être le meilleur ou le plus fourbe (voire les deux) afin d’être sacré victorieux. Enfin le dernier mode – le seul jouable en solo – est un mode challenges où il faudra arriver à la fin de plusieurs niveaux en détruisant des cibles plus ou moins faciles d’accès pendant un temps spécialement imparti (un peu à la façon de BattleBlock Theater).

ABRACA_SC07

Le gameplay est plutôt simple à appréhender et très intuitif à la manette dans n’importe quel mode de jeu. On peut cependant regretter l’absence d’un mode online car tout le monde n’a pas la chance d’avoir des amis sur place ou encore mieux des enfants à occuper. Pour ma part, j’ai accepté de tester ce jeu pour pouvoir également passer un moment sympathique avec mes enfants (10 et 5 ans) en branchant 3 manettes sur le PC. Je ne compte plus les moments de fous rires que nous avons passés dessus, et ce qui fut surtout intéressant était de voir comment ils allaient se débrouiller pour me faire perdre un maximum de secondes… et m’empêcher par tous les moyens d’arriver au boss. Par ailleurs, quelques références sympathiques sont présentes dans le jeu avec notamment Hansel et Gretel ou encore la Reine des Neiges, ce qui n’a pas manqué de plaire au public qui a joué au titre.

ABRACA_SC09

D’un point de vue réalisation rien à redire, les graphismes sont propres et collent parfaitement à l’univers des princes et fées, on retrouve la patte graphique des jeux Ankama avec une légère touche de ressemblance à leur univers original Dofus. Le monde des Imagic Games est plutôt bien trouvé et les enfants ont de suite accroché à l’univers et l’ambiance sonore du titre. De mon côté, je ne m’y suis pas tant retrouvé dans cette réalisation étant beaucoup plus fan de pixelart pour ce style de production mais passons là n’est pas le sujet… La seule chose qui m’ait particulièrement gênée dans cet Abraca est simplement la rejouabilité. Certes, un party game est foncièrement parlant un titre sur lequel on revient de temps en temps entre amis tel un Bomberman ou un Mario Party. Or, je n’ai pas retrouvé cette envie d’y revenir… peut être est ce dû au thème des princesses / dragons ou alors simplement au nombre de niveaux différents proposés ? Non je pense plutôt que ce qui m’a simplement rebuté, c’est le peu d’options pour rejouer en solo contrairement à d’autres party games plus accrocheurs qui donnent envie de s’investir pour mieux prendre en main le jeu. Le concept est marrant et intéressant mais on se retrouve finalement vite à tourner en rond malgré un jeu multi âge qui permet à tout le monde de prendre du plaisir rapidement sans se prendre la tête (ça doit bien marcher aussi en fin de soirée arrosée !!).

Malgré ce bémol, l’expérience ABRACA fut pour moi très intéressante car elle permet de rassembler des joueurs de tout âge autour de plusieurs manettes et d’un écran de PC… ce qui est, il faut bien l’avouer, hormis les titres cités en préambule, quelque chose d’assez peu commun sur ce support. Pouvoir faire une petite partie de temps en temps avec mes enfants (5 ans d’écart entre eux) est quelque chose de peu aisé de nos jours et c’est donc avec joie que l’on se relance ABRACA lorsque l’on est réunis.

abracaankamaindéparty game

Man-Jimaru • 27 avril 2016


Previous Post

Next Post

Laisser un commentaire

Your email address will not be published / Required fields are marked *