0

Dangan Ronpa

Dangan Ronpa, deux mots qui reviennent souvent en ce moment. En effet, la série animée connaît un certain succès depuis le début de sa diffusion le 4 juillet dernier. Le nom entier de ce jeu est Dangan Ronpa: Kibō no Gakuen to Zetsubō no Kōkōsei ou, La balle de la réfutation : l’académie de l’espoir et les lycéens du désespoir. Malgré ce que l’on pourrait croire, il ne s’agit pas d’un visual-novel bête et méchant. Il s’agit d’un jeu de réflexion savamment construit, juste pour notre plaisir.

Editeur : Spike Chunsoft
Développeur : Spike Chunsoft
Sortie : JAP : November 25 2010
Plateforme : PSP
Genre : Inclassable-Enquête
Contenu téléchargeable : Non
Remake : DanganR onpa: Trigger Happy Havoc, PS Vita, US-EU : NIS America, 2014
5 Mots-clef : Japonais-Lecture-Logique-Meurtre-Lycée
Pour : -les fans de Phoenix Wright
            -ceux qui aiment ces jeux typiquement japonais
Jaquette dangan ronpa
Barrières, barrières…
« Pour notre plaisir » ? Pas tout à fait. En réalité je m’étais procurée le jeu il y a plusieurs mois mais celui-ci était en japonais. Forcément, le jeu n’est jamais sorti des frontières du Japon. J’avais pu le commencer mais mon japonais était un peu juste. Autant dire que dans ce genre de jeu cela se révèle un peu problématique. Le jeu est avant tout très bavard, tel un Phoenix Wright, et chaque détail compte ! Au comble de mon désespoir, je dû me résigner. C’est alors que je découvre la production de l’animé, et en cherchant à les visionner… Surprise ! Des fans venaient de finir une version anglaise du jeu. Même si l’animé reprend les ficelles du titre, il va sans dire que le jeu est nettement plus séduisant. Grâce aux fans, de nombreuses personnes ont pu avoir accès au jeu. Une transposition est cependant prévue à destination de la PS Vita en occident pour le premier épisode de la série. Comme quoi il ne faut jamais perdre espoir dans la vie. Je ne dirai pas qu’au Japon, on peut déjà bénéficier d’un remake regroupant les deux épisodes de la série… Et sinon ce jeu ?
Développé par Spike Chunsoft, Dagan Ronpa est une des dernières tueries de la PSP au Japon. Le synopsis de base est typiquement japonais : Les meilleurs étudiants de leur catégorie sont envoyés dans une prestigieuse école : l’Académie de plus Grand Espoir – Kibōgamine Gakuen-. Notre personnage, Makoto Naegi est un de ces étudiants, sa seule particularité étant d’avoir été tiré au sort afin d’intégrer cette prestigieuse école. Sauf qu’en réalité, il va s’y retrouvé piégé avec 14 autres personnes où ils devront s’entretuer afin de pouvoir sortir de celle-ci. Le tout est bien entendu orchestré par un ours mécanique, Monokuma. Ce genre de scénario s’est déjà vu dans un Battle Royale ou autre, ce n’est pas ce qui manque dans l’imaginaire japonais aussi bien dans les mangas que les jeux vidéo tels qu’Umineko. Cependant, il a l’originalité de très bien le faire ! Le suspense demeure grâce aux indices que le jeu distille avec parcimonie. Pour une fois, on retrouve une « bonne » fin, c’est-à-dire quelque chose de valable dans ce type de scénario. L’univers lycéen permet d’insérer des règles et des limites qui auront une grande importance tout au long du jeu…
dangan ronpa 1
Tel un roman d’Agatha Christie, tout le monde peut être coupable. Bien entendu, des meurtres sont perpétrés, sinon ce n’est pas drôle. A la suite de ces meurtres, vous aurez deux phases de jeu : la phase d’investigation et de procès. Il existe une troisième phase où vous pourrez vous balader tranquillement dans le lycée et discuter avec vos camarades afin d’obtenir des capacités supplémentaires.
 Pour ainsi dire, bien que différent par la forme d’un Phoenix Wright, le fond est le même. Meurtre, puis enquête et enfin procès où le coupable est puni. Mais je ne vous en dirai pas plus, ce serait dommage…
dangan ronpa 2
Dr. Hope Et Mister. Monokuma
Dans un premier temps, il n’y a pas de chose grand-chose à faire. C’est la phase de « Free Time », vous avez carte blanche. Le but est d’aller discuter avec ses camarades afin d’améliorer vos relations : un système similaire à la série de Persona. La discussion ne suffisant pas, il vous faut également trouver le cadeau adéquat grâce à la Machine Monomono. Cette machine vous demandera des pièces dûment acquises au cours du jeu en échange.
dangan ronpa 3
Suite à un meurtre, une «Investigation Phase» commence. Le but est de rassembler témoignages et preuves pouvant pourfendre le meurtrier. Pendant, cette période, il est impossible de faire évoluer vos liens avec les autres personnages. Les lieux susceptibles d’être intéressants sont indiqués par un point d’exclamation sur votre carte. Celle-ci vous permet également de vous téléporter à différents endroits, évitant ainsi de long trajets. Vous avez accès via votre carte lycéenne numérique aux informations récoltées jusque là. A la fin de cette phase débute celle du procès.
dangan ronpa 4
Le « Class trial » se déroule tout au long du jeu dans la même pièce sous l’œil avisé de Monokuma. Le premier mode, de loin le plus récurrent, est le « Nonstop Debate ». Vous devez trouver l’incohérence dans le discours des différents protagonistes. Surligné en orange, le joueur doit viser la portion correcte à l’aide du joystick. Cela se complique rapidement avec la multiplication des phrases, celles des autres participants qui se glissent sur les témoignages et le nombre des propositions des « Dangan Ronpa » qui augmente. Pour finir, vous aurez la possibilité de transformer un élément en « Dangan Ronpa » avant de l’envoyer sur un autre. La phase « Epiphany Anagram » consiste à recomposer un mot afin de réfuter un argument. Parfois, vous serez confronté au « Machinegun Talk Battle » qui prend l’apparence d’un jeu de rythme où « croix » permet de viser et « triangle » de tirer. Par la suite, il faudra recharger avec « carré » et au moment final, jongler entre plusieurs « Dangan Rongan ». La dernière partie du procès est appelé « Climax Logic ». Le personnage est amené à reconstituer la chronologie des événements à travers un manga afin d’inculper le meurtrier. Durant l’ensemble du procès, vous disposez d’une barre d’influence, qui, si elle atteint zéro, met fin au procès. Une autre barre vous permet de ralentir le temps afin de vous faciliter la tâche.
Fluo Manga
L’aspect du jeu est typiquement manga, dans un style proche de celui de Devil Survivor. L’univers est quant à lui « tordu » au possible grâce au personnage de Monokuma et d’autres personnes du casting. Malgré la présence de couleurs chatoyantes, la tension est bien présente grâce à une mise en scène réussie. La 3D est également présente notamment dans les différentes exécutions. On retrouve un style papier-craft à la Little Big Planet lors du « Monokuma Theater », sorte d’Omake où l’ours nous parle de tout et de rien. La plus grande partie du jeu est composée de sprites, de décors et d’illustrations qui remplissent parfaitement leur travail. Même si lors des phases de procès, une meilleure résolution aurait été un plus lors des gros plans sur les sprites.
dangan ronpa 5
Japan-Music
Le doublage japonais est dans son ensemble réussi, même si la voix de Monokuma est particulièrement horripilante. L’ensemble des musiques demeurent sympathiques, en dépit d’une certaine redondance qui s’installe. Il n’y a pas de titre marquant dans cette OST. Mais ce qui est également important dans ce genre de jeu, ce sont les bruitages. Ceux-ci sont du même niveau que l’OST, classiques mais biens. Le titre fait également de multiples références aussi bien en général qu’à la culture otaku. Il n’est pas rare de rire aux éclats malgré la gravité de la situation. Un jeu alliant dramatique et humoristique comme on aimerait en voir plus souvent.
EN BREF…
Jouable en anglais sous certaines conditions, Dangan Ronga est un très bon titre PSP. Digne adversaire de la série Phoenix Wright, il reprend les mêmes recettes sans pour autant ne rien rajouter. Avec son univers, il se démarque et saura se faire apprécier des amateurs de jeux japonais. J’ai hâte de pouvoir faire sa suite, enfin si mon niveau de japonais le permet.
Animedanganenquêtejaponaisjeuxmonokumaronpavidéo

Azura • 29 juillet 2013


Previous Post

Next Post

Laisser un commentaire

Your email address will not be published / Required fields are marked *