0

Les différents types de connexions vidéo

Vaste sujet, que je vais essayer de résumer et simplifier tout en restant assez complet. Comme vous le savez, une multitude de connexions différentes sont disponibles pour brancher nos machines préférées. Vous avez dû le remarquer, elles ne se valent pas toutes et certaines ont même disparu au cours des avancées technologiques.

Article de Virtual Start, novembre 2013

On va aborder ici les principales connectiques, détailler les plus importantes ou plus utilisées, qu’elles soient d’hier ou d’aujourd’hui.

Dans un second post, on verra comment améliorer la qualité de nos « vieilles » machines et les boitiers « magiques » qui permettent d’améliorer le rendu de celle-ci sur nos écrans plats qui ont bien du mal avec le rétro….

Le UHF/VHF

Commençons par la plus ancienne, la prise antenne UHF/VHF. Notamment utilisée par les première consoles ou ordinateurs: les clones de Pong, l’Odyssey, Atari 2600, le Videopac et j’en passe, la plus connue étant la Famicom.

Là, pas de secrets, cela ne marche pas sur une TV moderne, il faut un ancien écran plat, un qui peut recevoir les chaines TV analogique mais pas la tnt, ou mieux une cathodique, et plus elle sera vieille, plus cela sera simple.

Si vous n’avez pas de cathodique ou que vous n’aimez leur design brique géante, l’astuce c’est de récupérer un magnétoscope ou un graveur DVD de salon, il possède un tuner pour  y brancher votre machine, et une péritel pour relier a votre TV moderne, et en plus vous pourrez enregistrer vos exploits sur Pong.

En fait, cela marche comme la radio, on recherche la fréquence sur sa TV et on a l’image et le son.

rf

Câble RF

Sur les cathodiques des années 80, essayez directement la chaine 0 ou 10, elle était souvent réglée pour ça, et cela évitait la fastidieuse recherche manuelle.

Par contre oubliez les consoles Us ou Jap, les TV européennes acceptant le NTSC par la prise antenne sont inexistantes, et ce n’est pas parce qu’elle accepte le NTSC par la prise péritel qu’elle l’acceptera par la prise antenne. Oubliez donc la Famicom de base, mais rien n’est perdu pour elle comme on le verra plus tard.

peritel

Prise péritel

Le souci c’est que la qualité n’est pas au rendez-vous, ça bave, ce n’est pas stable et les couleurs ne sont pas terribles.

Bon il faut avouer que les machines de l’époque ne délivraient déjà pas une image de super qualité, mais si on rajoute la prise antenne c’est un peu la catastrophe.

Cette « qualité » est due à plusieurs facteurs, mais sans rentrer dans le coté technique, ces vieilles consoles sortent un signal plutôt faible, d’où la difficulté d’avoir une image correcte, voire pas d’image du tout. De plus, elles émettent des signaux parasites un peu partout sur la fréquence !

Le composite

Ensuite,  vient la sortie vidéo composite ou appelée parfois CVBS. Très répandue, même aujourd’hui, je parle bien sûr du fameux câble RCA jaune, la plupart du temps accompagné de ses camarades blanc/rouge, qui eux s’occupent de véhiculer le son.
Câble Composite

Câble Composite

Elle est notamment répandue aux USA et surtout au Japon, ou la péritel ne fut que très peu utilisée. C’est pratiquement la connectique de base pour toutes les consoles après les années 80, de la super Famicom à la X360/Ps3. Cela est d’ailleurs assez mesquin de la part de Microsoft et Sony, surtout quand on imagine la qualité d’image de ces machines, ruinées par cette prise composite.

L’avantage de cette prise, elle est compatible aussi bien avec les TV noir et blanc (oui oui ça a existé) que les couleurs. Elle est peu chère a produire, facile à utiliser grâce au code couleur et est devenue un standard mondial.

Bien sûr, on retrouve toujours le même problème PAL/NTSC, donc si votre TV n’est pas compatible NTSC par la prise composite, vous avez une image noir et blanc.

Sans entrer dans les détails, le fait de séparer les signaux audio et vidéo permet d’obtenir un signal plus propre car plus spécialisé. Dans le signal vidéo composite, deux signaux sont combinés, la chrominance et la luminance. La chrominance représente l’information de couleur et la luminance l’intensité lumineuse. La combinaison de ces informations crée plusieurs problèmes, dont le principal est le moirage.
moirage

Moirage

Cela amène un effet d’aliasing sur les droites qui se croisent ainsi qu’un effet de couleur qui bave et de sprites au bord légèrement flou. Ce signal est un standard qui est également présent dans les prises Péritel. La NES française, par exemple, sort un signal composite malgré sa prise Péritel.

S-Video

Le S-Video peut être vue comme une amélioration du composite, les signaux de chrominance et de luminance étant séparés, on réduit, voire élimine, une bonne partie des problèmes du composite, à commencer par le moirage. Cette connectique fut très utilisée au Japon, moins chez nous, en tout cas pour nos appareils rétro. Cette connectique comme le composite ne véhicule que l’image et est donc souvent accompagnée de câble RCA pour le son. Même si l’on améliore la qualité par rapport au composite, on n’a toujours pas l’image que produisent réellement nos machines.

s-video cable

Câble S-video

Le YPrPb ou YUV
Là, on arrive sur les sorties vidéo de qualité. Principalement utilisé aux USA, la connectique YPrPb est dédiée à la représentation vidéo analogique. Le Y représente la luminance, l’information en noir et blanc, et les signaux de synchronisation verticaux et horizontaux. Le Pr et Pb permettent de représenter la chrominance, l’info sur la couleur.
            Pb, la différence entre le bleu et la luminosité (Y-B)
            Pr, la différence entre le rouge et la luminosité (Y-R)
Câble YUV

Câble YUV

Cette technologie a été créée pour permettre de transmettre de la couleur et garder une compatibilité avec les téléviseurs noir et blanc. Pas de transmission du son, donc il faut toujours un câble RCA, ou mieux optique pour faire transiter le son. En Europe où la prise Péritel était reine, il a fallu attendre la xbox 360 pour que cette connectique soit utilisée par le grand public

Le RGB

Le RGB ou RVB, plus connu chez nous pour son utilisation dans les prises Péritel aussi appelées « scart » en anglais et D-sub (VGA). Il est important de faire un aparté sur les différentes connectiques qui véhicule du RGB.

Déjà, attention à ne pas faire l’amalgame que j’ai souvent entendu, la prise Péritel ne veut pas dire utilisation du RGB, comme on l’a vu précédemment avec la NES Française.

En effet la prise Péritel est faite pour véhiculer plusieurs standards vidéo dans un seul connecteur, mais elle n’est pas un standard vidéo, elle n’est qu’un «tuyau» ou plusieurs signaux différents peuvent cohabiter.

Elle est composée de 21 broches qui ne sont pas forcément toutes utilisées, seulement 5 sont obligatoires.

Câble RGB

Câble RGB

On peut y faire transiter un signal vidéo composite, S-Video,RGB et même du YUV, celui-ci étant une évolution postérieure de la norme d’origine , il n’est jamais utilisé. Le son, sur 2 voix, est également de la partie. Elle a été utilisée principalement en Europe  les USA et le Japon ne l’utiliseront pratiquement pas.

Attention, la prise péritel japonaise n’est pas câblée comme en Europe, il ne faut jamais mettre un câble Péritel Jap sur une TV française et inversement. Le D-sub ou câble VGA, est principalement utilisé en informatique, même si quelque Oldies en étaient équipés comme la Pippin de Bandai par exemple.

Le RGB signifie Red Green Blue ou Rouge Vert Bleu en français (RVB). Comme son nom le laisse supposer, on va ici séparer les 3 couleurs primaires en synthèse additive. Ainsi, chacune a son propre signal. Sur Péritel, les signaux de synchronisation verticaux et horizontaux sont combinés sur une fréquence de 15khz, standard des TV cathodique. Ce qui permet une résolution verticale maximale d’environ 240 lignes.

Les TV travaillant en entrelacé (ref: CHRONIQUE : Quelle différence entre PAL et NTSC?), on peut donc monter à 480 lignes.

L’utilisation du mode entrelacé, que l’on note «i» après la résolution verticale (exemple : 480i), provoque un phénomène de scintillement d’autant plus présent que l’on utilise une résolution élevée.

En VGA, les signaux de synchronisation verticale et horizontale sont séparés et utilisent une fréquence minimale standard de 31khz

J’ai bien noté minimale, car en théorie, il n’y a pas de limite de solutions maximum à part celles dont est capable l’émetteur et celle que peut supporter l’écran.

Minimale aussi, car il est impossible, sans modification du signal, d’envoyer un signal 15khz sur un écran VGA. Par exemple, vouloir brancher une Péritel sur un écran VGA d’ordinateur. Les moniteurs ne sont pas compatibles à quelques rares exceptions tels que les moniteurs des Megapc de Amstrad, ces moniteurs sont dits multifréquence.

Ce n’est qu’à partir de la Dreamcast que l’on aura vraiment eu une console compatible VGA, même si le câble restait rare et cher et que tous les jeux ne sont pas compatibles. D’ailleurs, beaucoup de jeux Japonais perdaient leur compatibilité arrivés chez nous, cherchez l’erreur.

Notez que ce n’était pas un problème de compatibilité avec la «prise» VGA, mais justement que les moniteurs ne travaillant qu’en 31khz minimum, il fallait que la console travaille plus pour afficher ces lignes supplémentaires.

Le VGA imposait un courant progressif, donc demandait plus de ressources. C’est d’ailleurs sur ce point que se différencie le plus la Dreamcast de la Naomi, son pendant arcade. Cette dernière avait plus de RAM et était légèrement plus puissante car elle devait afficher tous ses jeux en 480p.

Le DVI/HDMI

Enfin, viendront les différents formats numériques, le DVI, jamais adopté sur console puis le HDMI actuellement.

En numérique, on oublie les problèmes d’interférence, de séparation des signaux, de qualité de câble, etc…

Ne reste que la capacité à faire transiter toujours plus de signaux, son non compressé ou 3D, et une résolution toujours plus élevée avec l’arrivée de la 4K ou UHD (Ultra HD , merci le marketing , impatient de connaitre le nom de la prochaine étape, Ultra Mega Tres HD?).

cable-hdmi

Câble HDMI

Hélas cette omniprésence de la HD et surtout la guerre des prix a fait que nos TV actuelles ne sont plus du tout adaptées pour nos oldies, au mieux ça tourne, mais c’est « dégueulasse » et au pire, pas de signal.

Il faut avouer que l’agrandissement des écrans et l’augmentation du nombre de pixels n’aide pas, mais ce n’est pas une fatalité !

Il existe des moyens de pouvoir faire tourner correctement ses vieilleries, mais cela fera l’objet d’un autre sujet…

2013câbleconsoleHDMIperitelportVGAYUV

Dunmcl • 1 novembre 2013


Previous Post

Next Post

Laisser un commentaire

Your email address will not be published / Required fields are marked *