0

Zelda : Wind Waker

Beaucoup de personnes critiquèrent ce Zelda: Wind Waker pour son aspect enfantin ainsi que ses graphismes. Le titre porte étendard de la GameCube en 2003 a su s’imposer dans le cœur des joueurs grâce à des scènes mémorables qui font appelle aussi bien aux souvenirs des joueurs aguerrit qu’à l’émerveillement des derniers arrivés.

Un départ touchant

Le départ de « Link » de son lieu d’habitation est toujours un moment fort dans la plupart des Zelda. Une vue d’ensemble sur le héros, puis un gros plan sur la voile et la barre, annonce un départ certain. La scène se poursuit sur la proue et enfin sur le bateau qui prend le large. Le départ est également annoncé par la bande sonore alternant trompette et gong (ce dernier actionné par un membre de l’équipage sur le bateau). Le joueur observe ensuite les habitants de l’île dire chaleureusement au revoir à Link. Alors que celui-ci leur fait signe, il remarque qu’il manque une personne et non des moindre : sa grand-mère dont les violons de la bande sonore souligne la tristesse. Bien qu’il ne s’agisse que d’un au revoir, elle consciente que rien ne sera plus comme avant.

Ce départ marque le passage de l’enfance à l’âge adulte, le début de la quête initiatique qui conduit le héros à s’affirmer. Le gong interrompt cet échange avant que Terra ne vienne ajouter son grain de sel.

Un château nostalgique

Autre moment fort pour l’ensemble des joueurs, l’arrivé dans l’Hyrule engloutie par les eaux. Tel un Atlantide, le joueur revient dans ce château empli de nostalgie, preuve des temps passés. Est-ce le même château du Zelda Ocarina of Time ? La récente chronologie apporter par Nintendo permet de confirmer cette hypothèse. La scène débute par un gros plan sur Link suffoquant sous l’eau dans son bateau : l’atmosphère demeure assez oppressante au début de cette séquence. Le faisceau lumineux autour de lui laisse place à des formes ondulées tel un passage vers un autre monde. Le plan suivant ne laisse plus aucun doute et dévoile la Triforce au joueur ainsi qu’une reprise du thème de la série par des chœurs. Cet ensemble donne un caractère symbolique et onirique à la scène.

Le fan de la série y verra un retour aux sources du héros et l’acceptation de ce nouveau Link. Le joueur récent comprendra qu’il s’agit d’un lieu important pour l’avenir du héros. Le travelling sur l’ensemble du château dévoile ses tours et remparts. La contre-plongée insiste sur l’importance de ce lieu mythique dans la saga des Zelda. La vue d’ensemble qui suit confirme au joueur qu’il est en présence d’un lieu figé dans le temps, aucun des drapeaux ne semblent bouger. Le bateau, qui est en réalité l’esprit du roi d’Hyrule, ne confirme pas la destination au joueur laissant ainsi planer le doute. Il utilise même des termes vagues pour définir ici le but : « l’objet » et « ce château ». Une fois à l’intérieur, le brouillard se dissipe grâce à la statue et le tableau de la famille royale : nous sommes bien dans le château d’Hyrule des opus précédent. Un château dénué de toute magie, sous l’emprise de l’ennemi, endormi par un envoûtement que le joueur doit libérer. C’est une nouvelle fois en retirant Excalibur de son socle que le château revit et met à l’épreuve le jeune héros.

La tour de l’Atlantide

Une autre scène marquante reste l’apparition de la tour des Dieux où Link est littéralement projeté par l’une des statues de déesse. La tour apparaît alors au centre de la Triforce tracée par les trois îles des déesses. Dans toute cette splendeur, Link finit par arriver à destination en se prenant une fois de plus un mur… Le roi rejoint finalement notre jeune aventurier avant que celui n’affronte les Dieux des anciens temps.

En espérant vous avoir fait découvrir ou redécouvrir certaines scènes de ce grand jeu, je vous attends le mois prochain pour un retour sur les gampeplay des différents boss de Metal Gear Solid 3 😉

Et vous quel passage de The Legend of Zelda: Wind Waker vous a marqué ?

20132014gamecubelinkmemory shotwakerwii Uwindwind wakerzelda

Azura • 14 mars 2014


Previous Post

Next Post

Laisser un commentaire

Your email address will not be published / Required fields are marked *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.