0

Mother Russia Bleeds

Pour parler de jeu à consonance Arcade on peut dire que je suis la personne idéale dans l’équipe, qui plus est lorsque celui ci est édité par la célèbre équipe Devolver. J’attendais Mother Russia Bleeds tel le messie depuis déjà de nombreux mois, notamment grâce à la page facebook des développeurs qui tenaient en haleine les nombreux fans dans mon genre en manque de bonne baston en bonne et due forme comme on en faisait tant dans les années 90.

mrb-01

Mother Russia Bleeds est un titre développé par Le Cartel (cocorico !) sorti début septembre sur PC (Steam) et qui sera ensuite adapté sur PS4. C’est à partir d’une version éditeur que j’ai pu bâtir ce test et mes premières impressions sur ce titre tant attendu. Il faut dire que les brawlers ou plus communément appelés « beat’em’all », la baston de rue quoi, ne sont plus légion depuis Beats of Rage, le mod sur Dreamcast… de nos jours on entend plutôt parler de mondes ouverts ou de rogue likes sur la scène indé, à mon grand regret. Digne héritier des « Streets of Rage » ou pâle copie de « Final Fight » ? C’est ce que nous allons évoquer au cours de ces quelques lignes.

mrg-02

Comme je vous le disais si bien en introduction, il fait partie de ces quelques titres que j’attendais avec impatience, un peu comme Chasm (de Discord Games) ou 2Dark (de Gloomywood). Vous commencez à connaître mes goûts en matière d’indé, du pixel art, de l’action, il n’en fallait pas plus pour qu’il soit sur ma wishlist. D’un point de vue réalisation, on voit tout de suite que c’est réellement soigné (comme le fut la campagne de promotion sur les réseaux sociaux), que les développeurs ont souhaité rendre hommage à ce genre tout droit venu des 90s… L’URSS années Gorbatchev (80) est donc mise en avant avec des choses pas très reluisantes à nous montrer comme du dégueulasse bien pixelisé, du cracra bien animé et de la folie très joliment retranscrite. Oui, l’univers de Mother Russia Bleeds est particulièrement mature baignant à la fois dans le gore, le psychédélique et la crasse des milieux sans foi ni loi de l’URSS de ces sombres années. Le pixelart est de toute beauté avec des effets de lumière très bien choisis et un soin tout particulier à la cohérence dans les univers rencontrés. L’animation elle aussi a bénéficié du même souci de bien faire, les personnages sont très bien animés tout comme leurs coups spéciaux. Les boss sont comme à l’accoutumée très imposants et bénéficient chacun d’un pattern qui leur est propre, qu’il vous faudra apprendre avant de passer au niveau suivant.

mrb-05

L’atout indéniable de ce titre est tout simplement son ambiance. On y retrouve le petit grain de folie dont a bénéficié « Hotline Miami », cette ultra violence rythmée par des musiques entraînantes, même si pour moi la comparaison s’arrête là, la bande son aurait mérité d’être un peu plus mise en avant. L’URSS dépeinte dans ce titre nous montre une facette remplie de drogues en tout genre, gangs, clubs SM et autres joyeusetés que je vous laisserai découvrir.

mrb-04

Au niveau du jeu en lui même, nous sommes face à du classique jouable seul ou jusqu’à quatre en coop local (uniquement !), un mode arène est également disponible à la manière d’un Guardian Heroes mais malheureusement trop vite lassant et peu intéressant. Le gameplay fait le job sans pour autant révolutionner le genre, en effet, aucune prise de risque avec une quelconque nouveauté on retrouve dans Mother Russia Bleeds un melting pot de toutes les bonnes idées apparues dans les illustres brawlers que nous connaissons tous. Les combos sont très importants dans ce titre pour venir à bout des hordes d’ennemis qui nous donnent parfois l’impression de faire traîner le jeu en longueur juste pour le fun, ce qui a quand même le don d’être assez agaçant. Enfin, pour moi l’inconvénient majeur reste la difficulté du titre qui est plutôt mal calibrée avec des retours au début de stages intempestifs à cause de simples problèmes d’imprécisions dans les coups que l’on assène à nos ennemis. Assez rageant pour un titre aussi bien fignolé sur les plans graphiques et ambiance.

mrb-03

En conclusion, j’ajouterai tout simplement que ce jeu mérite quand même le coup d’œil malgré des défauts de jeunesse (qui seront peut être corrigés par les développeurs dans le futur… les joies des mises à jour par internet en comparaison avec notre époque des cartouches ^^), rien que l’ambiance (loin de l’insipidité de certains titres qui sortent de nos jours) malgré certains passages quelque peu malsains, les différents clins d’œil aux maîtres du genre (comme celui à Streets of Rage dont je suis particulièrement fan !) et l’aspect graphique méritent à eux seuls de donner sa chance à Mother Russia Bleeds, croyez moi c’est un vieux fan de brawlers qui vous le dit !

arcadecarteldevolverindie gamemother russia bleeds

Man-Jimaru • 5 octobre 2016


Previous Post

Next Post

Laisser un commentaire

Your email address will not be published / Required fields are marked *